Chapelle Pol Festival
 
Au VI ème siècle, après avoir quitté la Cornouaille et traversé la Manche, Saint Pol (Paul Aurélien), l'un des sept saints évangélisateurs de la Bretagne, a débarqué à Ouessant ; puis par étapes successives, il est venu à Brignogan par la Pointe de Beg Pol. Selon la tradition, il aurait débarqué à Brignogan dans une auge de pierre (s'agit-il de son embarcation ? ou bien du bloc de granit taillé qui aurait pu servir de lest à celle-ci ?)Par respect et par piété, les habitants ont souhaité transporter cette auge jusqu'au chef-lieu de la paroisse à Plounéour-Trez.
Chaque fois, ils arrivaient à la faire traîner par des chevaux jusqu'au sommet de la grève, mais au-delà les cordes se rompaient toujours. Tous les efforts furent vains pour la déplacer plus loin. Ils y virent la volonté du Saint de voir édifier ici une chapelle.

Celle d'aujourd'hui a été bâtie au milieu des rochers sur les ruines successives des édifices précédents; Reconstruite en partie en 1870, elle a été restaurée en 1999 et renferme l'auge de Saint Pol..
A proximité se trouvent un calvaire, contemporain de la précédente chapelle, et l'une des guérites de l'ancien réseau de surveillance des côtes établi par Vauban à la fin du XVIIème siècle.
Autour de la Chapelle Pol, nombreuses sont les légendes, telle celle qui veut que lorsqu'un marin se noyait, son corps revient à la côte trois jours après qu'une messe a été dite à son intention à la chapelle.

La rénovation de 1999.
Financée par la Commune de Brignogan avec l'aide du département du Finistère et sous le contrôle de la Direction des Bâtiments de France, elle a concerné l'ensemble de la charpente endommagée par la mérule et de la toiture. La totalité du bâtiment a dû être assaini des infiltrations d'eau des années passées
L'acoustique est une réussite et les musiciens qui y ont joué en garde un souvenir ébloui. Quelques artistes y sont d'ailleurs déjà venus pour réaliser des enregistrements pour des disques.
Les vitraux ont été dessinés par Guily Joffrin. Cette artiste peintre, qui a aussi fait don d'un de ses tableaux à la mairie de Brignogan, y passait régulièrement ses vacances. Ils ont ensuite été réalisés dans l'atelier de Jean Pierre Le Bihan, maître verrier à Quimper, décédé en août 2015. Cet atelier fondé en 1791 est connu mondialement pour des réalisations importantes a été repris en 2010 par Antoine Le Bihan ; il a travaillé notamment pour les cathédrales de Nantes, Quimper, Rennes, Laval ainsi que pour des chapelles comme en ce début 2016 pour la chapelle Sainte Anne de Prat-ar-Raz à Plonéis.

Pour en savoir plus sur l'atelier Le Bihan en particulier et sur l'art du vitrail en général : http://lebihanvitraux.over-blog.fr/

Pour en savoir plus sur Guily Joffrin : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guily_Joffrin